Pour une action municipale à gauche, au service de tou.te.s les nazairien.ne.s:

des ambitions sociales, urbaines, economiques, culturelles et sportives.

--> 80 propositions versées au debat <--


Version du 02/07/2019

Prenez part au projet  --> ICI <--


La définition d’un projet 2020-2026 pour une action municipale à gauche au service des toutes les nazairiennes et tous les nazairiens doit être l’aboutissement d’un large débat qui concerne les militants des organisations politiques de gauche, les citoyen.ne.s, les militants associatifs, syndicaux.

Viendra ensuite, le temps de la construction d’une liste d’hommes et de femmes prenant l’engagement devant les nazairien.ne.s de défendre ce projet et de le mettre en œuvre si une majorité d’électrices et d’électeurs fait en fait le choix.

Les communistes s’inscrivent dans ce temps démocratique et versent plus de 80 propositions au débat. Nous avons l’ambition de les faire partager, de les soumettre au débat pour les enrichir, les préciser.

Cette première version de projet défend des valeurs, fixe des ambitions et avance des propositions concrètes immédiates pour le quotidien des nazairien.ne.s et pour inscrire notre vie et notre ville dans l’avenir et le temps long.

Nous sommes porteurs d’autres choix que les politiques d’austérité, de casse des services publics, d’aggravation des inégalités et des injustices sociales. Notre ville, son bassin d’emploi doit s’inscrire dans redressement industriel de notre pays avec une politique très volontariste pour la protection de l’environnement. Le maintien et la défense des services publics de proximité comme ceux de la santé par exemple participe de sa politique de justice sociale. Une politique sans concession sur la question de la lutte contre le sexisme et contre les discriminations assurera l'égalité des femmes, des hommes, de chaque citoyen.ne au sein des services municipaux et des quartiers. Les atouts industriels de Saint-Nazaire doivent être confortés, ils sont d’envergure nationale et participent au rayonnement de notre pays dans le monde. Le développement des emplois, des formations et des qualifications, lié aux questions environnementales, comme pour la transition énergétique, doivent guider les interventions municipales pour le soutien aux luttes des salariés et de la population. Les potentiels de développement urbain de Saint-Nazaire peuvent se concrétiser par une amélioration sensible de la qualité de vie des habitants, permettant peut-être même des ambitions urbanistiques de haut niveau, à l’image des fleurons des productions navales et aéronautiques de ce bassin d’emploi. Le développement de la démocratie locale doit prendre une nouvelle dimension concrète, par la multiplication des assemblées d’information et de débats avant la finalisation des dossiers importants de la Ville (port de plaisance, aménagement du Petit Maroc, luttes contre les discriminations) de sorte à fédérer les énergies et les volontés les plus larges.

La Solidarité au Coeur de la politique municipale

Les politiques d’austérité sont néfastes pour la population, elles détruisent les liens sociaux, génèrent des conflits inutiles et dangereux pour les personnes, créent une insécurité permanente aussi bien individuelle que coûteuse pour l’ensemble de la collectivité.

Il est par conséquent indispensable de contester ces politiques qui génèrent ces fléaux sociaux. La Municipalité soutiendra activement les luttes pour

1- le maintien des services publics,

2- la défense des emplois, pour de meilleurs salaires,

3- s’opposer aux diminutions des subventions aux communes qui investissent et connaissent une augmentation de leur population.

4- empêcher les expulsions, les coupures d’électricité, aux suppressions d’aides sociales qui ne font qu’aggraver des situations dramatiques

UNE POLITIQUE SOCIALE EST UN INVESTISSEMENT POUR LE MIEUX-VIVRE DE TOUS DANS LA CITE

5- Le champ d’application des tarifs sociaux doit être maintenu : en particulier pour les jeunes et les mères de famille seule ou sans soutien familial conséquent.

6- La gratuité des premiers m3 d’eau potable (50 m3/an / par personne)

7- La gratuité du transport collectif

8- Une cellule de soutien psychologique et juridique, pour les privés d’emploi (CCAS)

9- Encourager les associations à caractère social, les considérer comme réels partenaires de la politique de solidarité de la Ville, notamment celles travaillant sur le champ du racisme, de la xénophobie, de l’homophobie, des différences de culture, et pour la paix.

10- L’Université Inter-âge peut aussi contribuer dans cette perspective de la compréhension mutuelle…Des manifestations originales telle qu’un prix valorisant chaque année un projet , une action de solidarité… pourraient être initiées avec le soutien matériel des services municipaux.

ETENDRE LE CHAMP D’ACTION DE LA POLITIQUE SOCIALE :
11- Soutenir la création d’épiceries solidaires, d’AMAP (associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne), permettant aux Nazairiens de se fournir en produits agricoles de qualité et à prix modérés.


12- Encourager la création d’entreprises coopératives et les initiatives fondées sur le développement durable et le commerce éthique.


13- Dans les quartiers dits prioritaires développer les actions dans le domaine de la réussite scolaire. 58% des jeunes de moins de 25 ans n’ont pas le bac dans les quartiers politique de la ville.

L'EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

14- Égalité salariale et de carrière. La ville de Saint-Nazaire a réduit les écarts de salaire entre les hommes et les femmes de 4% entre 2014 et 2018 en répartissant plus justement le régime indemnitaire. Il faut poursuivre cet effort. Elle doit aussi travailler systématiquement sur les stéréotypes concernant les métiers dans l'attribution des postes dans les services. Elle doit également fortement encourager les pères à utiliser leur congé parental, etc.

15- Il lui est possible aussi de pousser les entreprises à travailler sur l'égalité de carrière entre leurs salarié.e.s femmes et hommes : quand on passe un marché public avec une société, il est possible d'imposer des clauses spécifiques (par exemple, nombre d'embauche de femmes et d'hommes dans l'année, parité en matière de promotion, etc).

Tolérance zéro face aux violences sexistes et sexuelles !

16- Il est primordial d'informer et de sensibiliser le grand public et de former les salariés de la ville quant à la définition de ces violences, aux obligations d'assistance à personnes en danger, aux droits des personnes : cela doit passer par l'éducation populaire, l'affichage, des campagnes dans les médias, de mise à disposition de guides, etc. Le jeune public doit être particulièrement ciblé.

17- Il nous faut aussi rester vigilants quant à la représentation des femmes dans l'espace public (dans la publicité par exemple).

18- L'hébergement d'urgence est géré par le département via l'association Solidarité Estuaire sur Saint-Nazaire. L'accueil des femmes accompagnées de leurs enfants peut poser problème, notamment quand la mère est hospitalisée suite aux violences subies. L'Etat doit aider les collectivités et les associations d'aide aux femmes victimes de violences. Le manque de moyens est la principale entrave à la mise à l'abri de ces populations et à leur reconstruction. Nous exigerons également des moyens humains et financiers pour la police et la justice pour qu'elles assurent correctement l'accueil et l'accompagnement des victimes, depuis la plainte jusqu'au verdict.

19- Un travail est fait sur Nantes et Saint-Nazaire d'accompagnement et de réinsertion des hommes violents. Il faut poursuivre et amplifier ces actions.

RENFORCER LA SOLIDARITE
INTERNATIONALE :
20- Poursuivre des jumelages actuels


21- S’inscrire dans des actions concrètes de solidarité avec les peuples menacés d’extermination (palestinien, kurde, rohinja…)

22- S’inscrire dans l’aide au développement des anciennes colonies françaises

DEMOCRATIE LOCALE

23- Renforcer et développer la démocratie locale en multipliant les moments d’informations et de concertations à l’initiative de la Municipalité mais également avec les associations ou un groupe d’habitants, particulièrement pour ce qui concerne les projets municipaux d’envergure (Petit Maroc, circulation automobile et réseau de bus). Les temps de concertations sont des gains de temps pour tous en fédérant au mieux les aspirations des habitants.

24- Une information municipale à développer, avec des dossiers de fond (enquêtes sur les réseaux d’assainissement, sur les ordures ménagères, les finances locales, les services sociaux, etc…). Un forum permanent de la Ville (avec un modérateur) ouvert sur internet.

25- Permettre l’intervention concrète des conseils citoyens de quartiers sont indispensables pour les réunions thématiques ou ponctuelles.

26- Le rôle des associations, politiques, syndicats dans la vie et l’animation de la Ville doit être valorisé : forum des associations, rubriques dans le magazine municipal. Eclairer les critères d’attribution des subventions municipales. Gratuité d’accessibilité des locaux municipaux dédiés aux animations publiques, politiques, syndicales (salle de spectacle, équipements sportifs…).

27- Votation ou référendum d’initiative locale à l’initiative de la Municipalité sur des dossiers urbains engageant fortement le devenir de la ville (port de plaisance, Petit Maroc…)

Bilan mi-mandat de la Municipalité permettant d’exposer les obstacles éventuels à la concrétisation du programme municipal et les propositions pour les lever avec l’appui de la population… Eclairer les décisions, sans cliver, rechercher le consensus dans le qualitatif des projets…

INDUSTRIE ET TRANSITION ECOLOGIQUE

Le pouvoir « industriel » d’une Municipalité est certes limité et se réduit trop souvent à des « subventions » indirectes par le biais de services divers : aménagements de voierie, de parkings, exonérations de certaines charges locales, etc. Nous considérons que les facilités municipales, départementales et/ou régionales et d’Etat doivent s’accompagner de contreparties en exigences d’emplois, et de protection de l’environnement et de lutte contre le réchauffement climatique.

28- Lutter contre les pollutions de l’air et des eaux : déchets industriels dans la mer, fumées, pollutions olfactives (Cargill)

29- La centrale de Cordemais et la transition énergétique : la montée en puissance des nouvelles technologies (micro-algues, méthane) évitant l’importation d’énergie produite par le charbon en Allemagne…

30- La vocation industrielle dans la construction navale et portuaire de Saint-Nazaire doit être pérennisée :

• par la diversification des productions de bateaux à des fins pacifiques (ferries…),

• pour la recherche et l’exploration des océans, soustraite aux jeux spéculatifs (Ficantieri)

• avec la recherche de nouveaux modes propulsion nautique.

• le développement des formations et des qualifications tant au sein des entreprises de construction navale que par les établissements de l’Education Nationale et d’organismes de formation continue…

• La ville doit agir pour l’aménagement du site d’assemblage pour l’éolien offshore

• le soutien aux centres de recherches technologiques et universitaires (exemple de Algo…) et des écoles de gestion (prises en compte des coûts réels des pollutions non traitées, économie durable…)

31- LA VALORISATION DU POSITIONNEMENT de l’Estuaire : Saint-Nazaire est le plus grand port industriel de la façade Atlantique de l’Europe, il peut rééquilibrer le développement industriel européen concentré outre-Rhin, par la réalisation de voies ferrées et d’un axe autoroutier avec un gabarit facilitant le désenclavement relatif du site (liaisons vers Lyon-Marseille, Strasbourg) et réduisant le trafic poids lourds (y compris pour l’aéronautique).

Mise en sécurité de la traversée ferroviaire portuaire

Relancer ou dynamiser les liaisons maritimes et fluviales (autoroutes de la mer)

Le développement des transports publics -gratuits- vers les sites portuaires de Saint-Nazaire et environs : redonner de l’oxygène aux flux de transit vers les zones résidentielles et pour le tourisme…

Faciliter et favoriser le développement de la recherche, de l’innovation et de la production dans les énergies marines renouvelables ; démarche écologique industrielle et territoriale (réseau de chaleur industrielle, biomasse, …). La préservation de l’environnement et la transition énergétique doit constituer un « marqueur » des projets Nantes Saint-Nazaire Port.

32- Renforcer les trames vertes dans la ville (travailler sur l'agriculture urbaine, les jardins partagés, les squares, les serres urbaines, …) et bleues (points d'eau ludiques, fontaines) pour

relier les équipements, services publics et zones d'activité libre.

DES SERVICES PUBLICS DE PROXIMITE :

33- La Municipalité doit exiger le maintien et le développement de services publics de proximité, elle encouragera les initiatives citoyennes en ce sens : pour la réouverture des bureaux de poste, le maintien du Tribunal, le service des impôts.

DES COMMERCES DE PROXIMITE :

34- la densification de la population par les opérations visant à faire droit au logement et à l’accession à la propriété participent à la dynamisation du commerce local.

SOUTIEN AUX ARTISANS :

35- développer et soutenir les opérations d’isolation thermiques chez les particuliers (CARENE) ; rénovation, réhabilitation des immeubles de la reconstruction…

DES TRANSPORTS EN COMMUN GRATUITS

36- Réduire la place de la voiture dans le centre-ville, des parkings-relais gratuits.

La gratuité des transports en commun est appliquée dans plusieurs commune d’importance en France. La gratuité des transports en ville c’est :

- plus de fréquentation des lignes pour un public plus large

- bon pour le commerce en centre-ville

- plus écologique avec la réduction du trafic automobile

- permettre aux personnes en précarité de se déplacer

- intégrer mieux les quartiers périphériques à la vie de la commune ou du centre-ville.

- Une plus grande qualité de vie dans la ville.

Pour ce qui concerne le financement de cette mesure il apparaît que la Carène ne prélève les entreprises qu’à hauteur de 1.5% pour les transports alors que le cadre légal autorise un prélèvement jusqu’à 2.1%, ce qui devrait donc être appliqué.

La gratuité ce sont des dépenses en moins pour la gestion en billeterie et en contrôles. Le constat fait dans les communes appliquant cette gratuité c’est moins de violences et moins de dégradations.

37- Augmenter fortement le cadencement de passage des bus (électriques ?), pas plus d’une demi-heure entre deux passages de bus, et intensifier les passages aux heures de prises de travail et de sorties… Renouveler le parc avec des mini-bus et études pour des projets de navettes électriques autonomes (expérimentation en cours dans 17 communes actuellement).

38- Il faut rétablir l’arrêt de train de Saint-André des Eaux pour desservir la zone de Brais.

39- Création d’une deuxième ligne Hélyce (de Océanis, route de la côte d’amour, base sous-marine et site industriel…)

40- Rétudier la voie de contournement ouest du centre rejoignant le Bd Leferme, par la bretelle ouest de Saint-Nazaire (prolongement du boulevard W. Brandt) à prolonger vers les Chantiers.

41- Il faut développer les couloirs cyclables et mieux les sécuriser. Les couloirs réservés pour la circulation des bus doivent être restructurés pour une meilleure visibilité et cohérence. Certains points de circulation doivent également être modifiés : face à la mairie avec les arrêts de bus et les giratoires et les passages piétons. De même pour la liaison centre-ville avec le quartier Penhoët, sans doute des feux de circulation sont-ils nécessaires au carrefour de la passerelle et de la voie ferrée… Faire en sorte que les aménagements ne gênent pas la circulation des poussettes et des personnes à mobilité réduite.

42- La réfection et l’entretien de certains trottoirs est nécessaire notamment pour la sécurité des personnes à mobilité réduite.

DES SERVICES PUBLICS DE SANTE

43- Cité Sanitaire :

Dénoncer le bail Partenariat Public Privé (le maire étant Pt. du Conseil de Surveillance)

Renforcer les spécialités en difficultés ou en ruptures (rhumato, psy, gériatrie)

Développer un maillage territorial en lien avec la Citée Sanitaire.

Insolvabilité de la citée sanitaire et manque important d’effectifs et rôle de l’ARS. Décloisonnement entre Hôpital et médecine de ville.

Suppression de la tarification à l’acte.

Agrandissement de l’espace de stationnement (voir en étages)

44- Santé et écologie : Les études épidémiologiques ont prouvé que les émanations induisaient un taux élevé de cancer :

Les émanations olfactives polluantes, les émissions de particules fines autour des Chantiers de l’Atlantique et Airbus et sous-traitants localisés sur Penhoêt et le port.

Le taux élevé des cancers (+ 25%) et maladies cardio-vasculaires (+8%) sur taux moyen national. Une préoccupation à prendre en compte.

45- Un centre de santé pluridisciplinaire ouvert à tous sur la prévention (comme en 1981), et contre les addictions (alcool, drogues…). Les délais de rendez-vous médicaux s’allongent de manière inquiétante.

46- Santé des femmes

L'environnement social et culturel est prépondérant : situations familiale et économique précaires, conditions de travail et pénibilité, violences conjugales et agressions sexuelles.

Les politiques publiques doivent renforcer le système de santé pour les adapter aux besoins des femmes et des hommes au fil de leur existence. Cela passe par la prise en compte des discriminations liées au genre et de leurs conséquences sur la santé.

Le centre de santé, en collaboration avec l'hôpital, et grâce à des consultations en psychotraumatologie, pourrait être un levier privilégié pour réduire les inégalités de santé entre les sexes et répondre plus adéquatement aux spécificités de santé des femmes.

47- Exiger de l’Education Nationale et de l’Agence Régionale de Santé le développement d’une médecine scolaire effective et de prévention.

48- Réduction de la pollution lumineuse sans mettre la ville en black-out.

49- Développer une action vigoureuse sur la propreté de la ville et contre les incivilités : (déjections canines, dépôts d’OM et autres décharges sauvages, plastiques)

Vieillissement, personnes âgées, dépendance :

50- Ville qui compte beaucoup de retraités(ées) et personnes âgées seules. 27,4 % de la population nazairienne à 60 ans et plus (+12% entre 2008 et 2013)

Cette évolution nécessite des structures publiques d’accueil et de soins.

Augmentation des capacités d’accueil en EHPAD gérés en services publics ou associatifs, non lucratifs.

Avoir une politique de formation des personnels en lien avec les pathologies lourdes et les comportements induits.

51- Maintenir l'offre de foyers logements en gestion municipale avec des loyers et charges modérés

52- Augmenter les moyens des services d’aides à domicile et des lieux de répit pour les aidants. Plus d’aménagement de la ville pour le déplacement des P.A.

53- Handicap :

Inclusion des personnes en situation de handicap, quel que soit le handicap, à l’accessibilité, la scolarisation, formation, emploi, sports et loisirs.

Plus de souplesse dans l’accès aux transports pour les PMR.

54- Petite enfance :

Augmentation de la capacité des crèches.

Mieux adapter les modes de gardes périscolaires en fonction d’horaires atypiques.

LE DROIT AU LOGEMENT

55- Un haut niveau de construction et de réhabilitation des logements sociaux doit se poursuivre à Saint-Nazaire pour répondre à la demande élevée en logements sociaux : pour la CARENE 6928 demandeurs dont 3863 sur Saint Nazaire, pour une estimation de 1000 logements libérés ! Et les difficultés se sont accrues pour les ménages modestes, les personnes isolées, les femmes seules avec enfants mais également pour de nombreux ménages des « classes moyennes ».

56- Veiller à la mixité sociale dans les quartiers, 30% de logements sociaux dans les opérations immobilières nouvelles.

57- Une attention particulière doit être accordée aux aménagements nécessaires aux personnes handicapées et au maintien à domicile des personnes âgées (équiper les logements notamment en domotique pour les PMR et personnes en perte d'autonomie).

58- Logements vétustes : si le parc locatif public est globalement bien suivi, il faut accroître la vigilance sur le parc privé. Il faut surveiller le bon entretien des logements par les propriétaires et les inciter à rénover si nécessaire. (soutien aux artisans locaux : Carène).

Les loyers des logements privatisés ont explosé ce qui ne permet pas aux petits revenus de se loger. D’autant que la demande de logement est supérieure à l’offre et que les propriétaires demandent de plus en plus de garanties. Il faut maintenant un CDI pour se loger, même dans un taudis.

59- L’AMENAGEMENT DU QUARTIER DU PETIT MAROC, et le projet de réalisation d’un port de plaisance doivent faire l’objet de la plus large concertation avec tous les habitants. Il importe de faire réaliser des études de marché pour ce qui concerne la plaisance alors que la demande nationale en anneaux dans les ports serait en baisse. Quant à l’impact urbain et économique pour la ville, il y a lieu de lever nombres d’incertitudes tant l’importance du projet pourrait avoir des effets hasardeux sur l’avenir du « centre-ville ». Par ailleurs avec la destruction des hangars et de la salle J. Brel, le site libéré dans le quartier dit du Petit Maroc, ou Vieux St-Nazaire, offre des opportunités urbaines exceptionnelles qui méritent d’y consacrer du temps de concertation pour des ambitions élevées.

DES PRATIQUES SPORTIVES DIVERSIFIEES

60- La ville et ses équipements accueillent une population des agglomérations Carène et Cap Atlantique, la municipalité chiffre à environ 60 000 le nombre des pratiquants sur notre commune, 18 000 licenciés en clubs, qui sont demandeurs d'équipements et de subventions. 60 disciplines différentes sont pratiquées pour environ 110 associations. Prendre en compte l’arrivée de 500 à 600 étudiants en centre-ville, il faut éviter la saturation des équipements sportifs actuels.

61- Les associations faute d'encadrement suffisant, notamment qualifié et souvent bénévole, refusent du monde. Ne pas mettre de personnel sportif municipal à disposition des clubs, sauf pour les cours à la piscine.

Ce point constitue deux sujets de préoccupation pour les élu.e.s : le problème du coût de cet encadrement ; et le problème des équipements : évolution démographique, et on fait du sport à un âge de plus en plus avancé. Enfin, d'autres catégories de personnes veulent avoir accès au sport, comme les handicapé.e.s par exemple.

62- Conserver la gratuité des équipements aux associations.

Pour les sportifs en individuels, forte demande de plus d'encadrement de type coach ( coûteux) et développement des salles privées : 11 salles privées sur Saint-Nazaire actuellement, qui ont une amplitude d'horaires plus grandes que nos salles de sport.

63- Les équipements sont saturés. Prévoir des équipements nouveaux adaptés aux pratiques nouvelles et aux économies d'énergie : construire une piscine avec un bassin de 50 mètres ?

Les équipements sont souvent anciens : il faut élaborer un plan de rénovation et d'entretien du patrimoine couvert (gymnases et salles spécialisées).

64- Construites entre les années 70 et 80, la plupart des installations proches géographiquement des collèges et des lycées sont liées à la pratique de l'Education Physique et Sportive. Elles sont gérées par convention avec le conseil départemental et le conseil régional qui participent aux frais de fonctionnement. Mais l'entretien n'est pas suffisant. Les exigences en confort évoluent : désormais, il faut des salles correctement chauffées, des douches décentes, des pontons d'accès aux plans d'eau, …

65- Poursuivre l'implantation de terrains dits de proximité dans les quartiers.

L'ouverture par la Carène d'un équipement de natation à la hauteur des besoins de la population de toute l'agglomération donne une idée de ce que pourrait être une réflexion à l'échelle de l'agglomération pour le développement des équipements (exemple : un dojo). Transfert de la compétence sports à la Carène ?

66- Le nautisme

On pourrait s'inspirer de l'expérience de Brest et protéger les bateaux mouillant à Villès par un coupe-vent flottant constitué de caissons émergeants, une base nautique temporaire au niveau du Skate-park.

67- On pourrait créer une base à Porcé. Les terrains actuellement propriété de l'Université permettraient un accès facile à la base nautique et offriraient des facilités de stationnement.

On pourrait envisager un ponton flottant face au lycée Saint-Louis comme point de départ des activités surf et autres types de glisse sur l'eau.

68- Le projet de creuser un port de plaisance dans le port de commerce est peu crédible pour les habitués du nautisme (passage obligé par l'écluse, déjections des oiseaux). C'est plus un projet pour l'image de Saint-Nazaire (?) qu'une réponse au besoin de navigation des Nazairiens. D'ailleurs, quid de la gestion ? Pour quels bateaux ? A quel prix pour l'anneau et pour la ville ? Les études de faisabilité et les données financières détermineront notre position…

69- Le plan d'eau le plus utilisé pour les activités nautiques demeure le Bois Joalland. Mais les équipements d'accueil et de rangement de matériel sont insuffisants. L'entretien de l'étang lui-même (berges, algues, compatibilité sanitaire avec l'activité de jeunes enfants) va devoir être traité. Ne pas oublier que c'est toujours prioritairement une réserve de pêche ! Existe-t-il toujours un bail emphytéotique avec la société de pêche ? Enfin, c'est un lieu à valoriser comme lieu de promenade. L'étang est donc un lieu sur lequel reposent des usages plus ou moins contradictoires.

70- Les évènements sportifs :

Il s'agit du spectacle des compétitions. La population en est friande. Cela induit souvent l'agencement de tribunes. Cela suppose qu'on aide les clubs à se hisser à un certain niveau et à y rester et ainsi créer des communions d'envie.

UNE AMBITION URBAINE ET CULTURELLE AUDACIEUSE

71- Pour un audit d’évaluation sur le fonctionnement des équipements culturels, leur fréquentation, la qualité des prestations, les besoins des usagers et des personnels en vue de les maintenir à un bon niveau qualitatif. Conservatoire, Médiathèque, Théâtre…

72- Encourager la pratique théâtrale amateur en lien avec les établissements scolaires.

73- Poursuivre les opérations de street art et/ou land art, fresques murales, interventions de plasticiens sur les façades « aveugles ». Embellir la Ville.

74- Projet d'un centre national d'histoire des sciences et des techniques

Nos propositions pour le programme municipal vont évidemment conforter ou renforcer des orientations sociales, de justice et de démocratie locale. Elles peuvent également porter de grandes ambitions pour la ville pour la dynamiser en agissant pour garantir et pérenniser ses atouts industriels. Les sites économiques et portuaires peuvent jouer un rôle majeur d’avenir de dimension européenne avec le port industriel et logistique et le port énergétique et agroalimentaire. Cela suppose notamment que ce premier port de la façade atlantique voit son accessibilité développée par des aménagements ferroviaires en premier lieu et des dessertes terrestres doublant celles des liaisons Saint-Nazaire Nantes.

Ces objectifs économiques devraient se compléter par une haute ambition urbanistique et culturelle. Le patrimoine urbain de St Nazaire est modeste du fait des destructions radicales opérées lors de la seconde guerre mondiale. Mais la commune dispose de larges réserves foncières : elles permettent d’ouvrir de nombreux programmes de construction de logements, ces programmes sont nécessaires au vu de la demande croissante, tant en accession à la propriété qu’en logements sociaux (30% des constructions) en veillant à la mixité sociale dans tous les quartiers. Les disponibilités foncières permettent dans le même temps d’élargir l’offre en équipements sportifs et culturels qui, en retour, dynamiseront les activités commerciales de proximité dans la ville.

Il serait vain de s’appuyer sur le patrimoine historique de la ville pour bâtir un projet urbain attractif, mais ce « handicap » relatif peut constituer un atout en s’engageant résolument vers un projet moderne voire futuriste avec la réalisation d’un ensemble architectural et culturel à vocation nationale et plus… Les terrains existent pour cela : au quartier du Petit Maroc.

Laissons les musées et autres grandes salles de spectacles (Opéra, Zénith) à une Ville comme Nantes, pour proposer ici un « Musée – Ateliers » des Arts et Métiers ou un « centre national d’histoire des sciences et des techniques », faisant écho à l’identité industrielle de la commune avec ses fleurons aéronautiques et navales tout en lui donnant une dimension culturelle nationale voire plus. Moyennant des fonds d’investissements européens un concours d’architecte pourrait être ouvert en vue de la réalisation d’un ensemble architectural « d’avant-garde » fort et probablement emblématique ou « identitaire » du Saint-Nazaire du XXIè siècle. On peut penser par ailleurs que la « muséographie » présentée à Paris a vieillie et demeure à vocation de « conservation » alors qu’à Saint-Nazaire elle pourrait avoir une dimension certes historique (histoire des découvertes et des techniques, de l’âge de pierre à l’intelligence artificielle…) mais aussi pédagogique. Une collaboration étroite pourrait être nouée avec le CNAM avec des collections permanentes et temporaires ou avec la Cité des Sciences à Paris. Sans entrer dans le détail du projet on peut en deviner les multiples intérêts : un édifice esthétique d’avant-garde s’inscrivant dans un environnement particulier, à la fois industriel et naturel, et un contenu allant des premières activités humaines aux mutations scientifiques et techniques actuelles avec ateliers pédagogiques et salles de conférence. Pourquoi une ville ouvrière fière de ses productions mondialement reconnues n’aurait-elle pas droit à ce qui se « fait de mieux » en architecture et en équipement culturel haut de gamme et populaire à la fois ?

Autres projets :

75- Une Maison pour Tous ou Maison du Peuple

76- Une ferme éducative et/ou maison de l’enfance : dans un site de campagne, une vraie ferme avec élevage de quelques moutons, vaches, cochons, animaux de basse-cour, potager et plantations sous serres. Et divers ateliers pour les animations pour les enfants, et juxtaposé à cet ensemble une salle des fêtes équipée d’une cuisine, accessibles aux familles, associations, syndicats et partis politiques.

LA FISCALITE LOCALE

77- Le transfert des compétences de l’Etat vers les collectivités locales, dont les Municipalités, ne s’est pas accompagné des moyens financiers correspondants aux charges supplémentaires qui pèsent désormais sur les communes. Ces dernières années ce sont au moins 6 millions d’euros de dotations en moins pour Saint-Nazaire.

De plus les dispositions nouvelles de la loi de finance limitent sévèrement les possibilités d’augmentation des investissements des collectivités locales. La suppression de la taxe d’habitation, dont la compensation serait aléatoire, va probablement aggraver les difficultés financières des communes.

L’ensemble de ces dispositions contraignent les collectivités à imposer des gestions d’austérité, et à limiter voire réduire les effectifs des agents municipaux au service de tous. L’apport de population nouvelle sur St-Nazaire, avec par exemple la densification du centre-ville et les constructions nouvelles pour répondre aux demandes de logements, ne pourra lever les contraintes financières imposées à la commune. D’autant que les revenus moyens des nazairiens ne sont pas élevées, y compris chez nombre de cadre de la construction navale dont les revenus sont souvent inférieurs à ceux pratiqués dans d’autres branches industrielles. Ajoutons à cela que l’apport des travailleurs détachés ne se traduit pas non plus par des ressources nouvelles, il serait nécessaire que les entreprises qui les embauchent contribuent de meilleure façon aux investissements pour leur accueil et aux finances locales.

78- La limite d’évolution des taux d’imposition locaux doit être liée à celle des taux d’inflation, c’est-à-dire ne pas dépasser ces taux d’inflation.

Des agents municipaux au cœur de l’intérêt général et d’un service public de qualité

79- Création d’un poste d’observateur à la commission d’attribution des marchés publics pour les représentants du personnel. Ceci afin de garantir une transparence dans les marchés publics et donner le pouvoir aux agents de faire remonter les entreprises qui respectent ou non leurs engagements et contraignent parfois les services à finaliser ou reprendre les travaux derrière elles au détriment de l’action publique et améliorer les critères d’attribution des marchés ( lutter contre le moins-disant systématique).

80- Réorientation du service RH en service du personnel avec pour orientations premières la formation professionnelle, le suivi des carrières, la résorption de la précarité et l’égalité femmes/hommes.

81 - Retour à une subvention de haut niveau au Comité des Œuvres Sociales pour garantir l’accès à la culture, aux loisirs et aux sports de tous les agents.

82 - Lancement d’une réflexion et d’études sur les services externalisés et leur efficacité avec les représentants du personnel et réappropriation des missions de service public par le personnel Municipal.

Nos candidats

Member Of Team

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Amet architecto assumenda consequuntur esse eum facere,

Member Of Team

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Amet architecto assumenda consequuntur esse eum facere,

Member Of Team

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit.Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit.

Contactez nous :
Retrouvez nous sur les réseaux sociaux
arrow_upward